La contre-visite médicale : quand et comment ?

contre-visite médicale

Publié le : 11 novembre 20215 mins de lecture

Un salarié qui a été victime d’un accident de travail ou qui a atteint d’une maladie grave peut jouir d’un arrêt maladie. Malgré cette absence au travail, l’employé recevra des indemnités venant de la société et provenant de l’assurance maladie. Pour éviter d’être face à une absence abusive, la compagnie a le droit de faire une contre-visite médicale. Cela reste une technique efficace pour vérifier la sincérité des travailleurs qui disent avoir des soucis de santé.

Quand réaliser une contre-visite médicale ?

Suite à un certain problème de santé, un travailleur après la visite d’un médecin traitant peut bénéficier d’un arrêt maladie. Il devra durant ces moments rester à son domicile sauf pendant les heures de promenades autorisées. Pendant cette période de convalescence, le salarié recevra en totalité son salaire mensuel. Mais en plus, il va bénéficier des dédommagements qui seront payés par l’assurance et des indemnités versés par l’entreprise. Durant ces moments où la société paye ces frais, celle-ci pourra demander à un docteur de faire une contre-visite médicale. Ce sera une occasion pour savoir la véracité de l’histoire. Grâce à un médecin choisi par la compagnie, il est possible de réaliser un contrôle dans la maison du salarié. Sur Internet, vous pourrez prendre contact avec des spécialistes qui peuvent réaliser ce genre de mission. Pour plus d’informations, vous pouvez visiter les sites adéquats comme mediverif.fr

Comment se déroule une contre-visite ?

Une contre-visite médicale que ce soit pour un cas d’accident ou pour une maladie doit être effectuée dans la maison du travailleur. Cette rencontre peut être réalisée de manière inopinée. Par un jour qui n’est pas convenu, la société a le droit d’envoyer un médecin pour voir l’état du patient à son domicile. En arrivant sur les lieux, le professionnel devra montrer sa carte. Il doit annoncer au salarié malade que c’est la société qui l’envoie pour une visite médicale. L’employé ne peut pas refuser la vérification. La visite doit être faite pendant les heures où le travailleur doit être présent chez lui. S’il a changé de maison ou s’il doit rester dans un établissement proposé par l’assurance maladie, l’employé doit communiquer le changement de domicile pour éviter les problèmes. Le rendez-vous sera fait par un médecin choisi par la société. Il est indispensable que le contrôle se fasse dans les règles. Si une des conditions n’a pas été respectée par l’entreprise, les renseignements obtenus n’auront pas de valeur.

Les conséquences suite à une contre-visite médicale

Dans le cas où le médecin contrôleur n’a pas trouvé le salarié dans son domicile, la société peut prendre des mesures appropriées. Si le docteur voit que le travailleur qui dit être malade est en pleine forme et qu’il peut aller au boulot, ce dernier pourra avoir des problèmes graves. L’entreprise peut stopper les indemnisations qu’elle doit payer au profit de son employé. Malgré la découverte de la vérité, la compagnie ne pourra en aucun cas réclamer l’argent qu’elle a déjà donné. Et même si l’arrêt de travail a été considéré comme injustifié après la contre-visite, la société ne peut pas demander au salarié de retourner bosser dans l’immédiat. Une contre-visite sera utile pour que l’entreprise ne soit plus obligée de dépenser encore plus à une personne qui a abusé de sa confiance.

Les tendances phares de l’aménagement de bureau
Quel est le rôle du médecin du travail ?

Plan du site